Accueil > Les Films

En sortant de l’école

à partir de 3/4 ans.

Franç. (Durée : 42 minutes). Une collection de 13 courts métrages d’animation de 3 minutes, qui se propose d’associer poétiquement, dans la liberté artistique la plus exigeante, 13 poèmes de Prévert à l’univers graphique de jeunes réalisateurs tout juste sortis des écoles d'animation françaises.

samedi 7 février 2015 à 17h15 lundi 9 février 2015 à 17h15 mardi 10 février 2015 à 17h15

En sortant de l’école de Lila Peuscet : Voici un tour du monde un peu surréaliste avec des aventures, des paysages et des rencontres imaginaires d’enfants sortant de l’école.
Le gardien du phare aime trop les oiseaux de Clément De Ruyter : Ce poème évoque le malheur d’un homme qui aime trop les oiseaux. Que son phare soit allumé ou éteint.
Presque de Mélia Gilson : Une petite fille devient femme et se confronte à la réalité du bonheur et du malheur.
Les belles familles de Armelle Renac : Nous assistons à un défilé burlesque de tous les rois de France prénommés Louis.
Le cancre de Chenghua Yang : Ce poème nous plonge à l’intérieur d’un cancre
Les oiseaux du souci de Marie Larrivé et Camille Authouart : Un personnage tente de faire le deuil de sa bien-aimée.
Quartier libre de Marine Blin : Jean-Armand défie l’autorité de son commandant en déposant son képi dans la cage et en sortant avec l’oiseau sur la tête.
Âne dormant de Caroline Lefevre : Un petit garçon coiffé du bonnet d’âne s’identifie avec l’animal qui vient magiquement lui donner un coup de mai pour faire son devoir.
L’École des Beaux-arts de Anne Huynh : Un père montre, transmet à ses enfants la magie de l’émerveillement et de l’imaginaire, un souvenir qui restera gravé dans leur mémoire une fois grand.
Tant de forêts de Burcu Sankur et Geoffrey Godet : Jacques Prévert fustige la destruction des forêts pour fabriquer de la pâte à papier, papier qui sert à alerter les gens sur les dangers de la déforestation…
Page d’écriture de Marion Lacourt : Un élève rêveur est visite par l’oiseau Lyre. Ils vont mettre un sacré bazar dans la classe !
Je suis comme je suis de Marion Auvin : Une femme nous parle d’elle, de séduction, du fait de s’accepter telle qu’on est. Elle incarne la beauté de toutes les femmes.
Le dromadaire mécontente de Morgane Le Péchon : Un jeune dromadaire assiste à sa toute première conférence. Il va passer de la jubilation à la déception la plus profonde.