Accueil > Actualités

Soirée "C’est dur d’être aimé par des cons"

Publié le 9 janvier 2015

En soutien aux familles des victimes des évènements du mercredi 7 janvier et pour la liberté d’expression, le Cinéma l’Image organise

Jeudi 15 Janvier à 20h30

une séance spéciale autour du film « C’est dur d’être aimé par les cons » de Daniel Leconte.

Cette séance sera gratuite, toutefois les spectateurs pourront laisser une libre participation destinée au journal Charlie Hebdo.

L’association Images proposera au public présent une discussion libre à l’issue de la séance.

Le cinéma l’Image entend ainsi défendre des valeurs de tolérance et de liberté et espère une présence nombreuse des spectateurs.

Toute l’équipe du Cinéma L’Image.

P.S : Pour tous ceux qui ne peuvent pas venir le jeudi 15 janvier ou parce qu’il n’y a plus de place disponible :
SÉANCE SUPPLÉMENTAIRE de "C’est d’être aimé par des cons" (dans les mêmes conditions, cf ci-dessus) le Samedi 17 janvier à 18h00.

Et ceux qui ne peuvent pas venir jusqu’à Plougastel, voici la liste des autres cinémas participants à l’opération :
- Le Kerfany à Moëlan sur Mer , le jeudi 15 janvier à 20h30
- Le Rex à Crozon, le jeudi 15 janvier à 18h30
- Le Rocamadour à Camaret , le jeudi 15 janvier à 18h30
- L’Arthus à Huelgoat, le jeudi 15 janvier 18h30
- L’Even à Lesneven, le jeudi 15 janvier à 18h00
- Le Sainte Barbe à Roscoff, le samedi 17 janvier à 18h00
- Le Dauphin à Plouescat, le jeudi 15 janvier à 20h45
- L’Eckmuhl à Penmarch, le dimanche 18 janvier à 18h00
- Le Rohan à Landerneau, le lundi 19 à 20h45
- et Les Studios à Landivisiau, le jeudi 22 janvier à 20h45

Laissez-nous un commentaire

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom