• INFO CORONAVIRUS COVID-19

    Suite aux mesures liées au Coronavirus, nous vous informons que le cinéma est fermé à compter de ce jour et pour une durée indéterminée. Vous pouvez nous contacter par mail : contact@imagecinema.org (...)

    > Lire la suite...

Accueil > Actualités

Cycle Répertoire : 39/45 QUATRE VISIONS DE LA GUERRE

Publié le 17 décembre 2019

En collaboration avec Cinéphare dans le cadre du cycle répertoire

39/45 QUATRE VISIONS DE LA GUERRE

Rencontres autour de 4 films

Comment le cinéma s’est-il emparé de ce conflit mondial le plus meurtrier de l’histoire ?
A travers 4 cinéastes, deux allemands exilés aux USA, un cinéaste japonais et un russe, quatre manières d’en parler...

  • To be or not to be (jeu dangereux)
    Film réalisé en 1942 par Ernst Lubitsch au moment où les USA entrent en guerre après l’attaque du Pearl Harbor. Comédie satirique qui, tout comme Chaplin, 2 ans plus tôt avec Le Dictateur utilisera la parodie pour dénoncer le nazisme.
  • Les bourreaux meurent aussi 1943
    A partir d’un fait réel (l’assassinat du Reichprotektor praguois Heydrich), Fritz Lang va réaliser un thriller mettant en valeur la résistance tchèque.
  • L’Héritage des 500.00 1963
    A partir d’un fait authentique, la disparition de l’essentiel des trésors de guerre japonais à la fin de la guerre, Toshiro Mifume réalise un film d’aventure profondément antimilitariste qui revient sur le trauma de la guerre du pacifique.
  • Requiem pour un massacre 1985
    Film de guerre implacable et douloureux. Elem Klimov (qui a connu enfant la bataille de Stalingrad) rend hommage aux victimes des massacres de masse commis par les nazis de 1941 à 1943.

Vos commentaires

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom