Accueil > Actualités

Cycle répertoire : IDA LUPINO

Publié le 1er février

En collaboration avec CINEPHARE dans le cadre du cycle répertoire

IDA LUPINO

Rencontres autour de 4 films

Pionnière du cinéma indépendant américain, l’auteure du Voyage de la peur joua d’abord la comédie chez Michael Curtiz, Raoul Walsh, Nicholas Ray, Robert Aldrich ou Fritz Lang, avant de s’imposer en tant que réalisatrice, scénariste et productrice dans un milieu dirigé exclusivement par des hommes. Entre 1949 et 1953, elle réalise des films à fleur de peau sur des sujets peu conventionnels : le viol, l’adultère, la maladie. Cette rétrospective permet de (re)découvrir une actrice mais aussi une grande cinéaste, indépendante, engagée et féministe dont l’œuvre majeure reste encore rare et méconnue.

  • NOT WANTED 1949
    « Le talent de Lupino consiste à ne pas traiter cette histoire, potentiellement mélodramatique au vu de son résumé, selon des codes très mélodramatiques. Le film est rapide, sec, chaque scène va à l’essentiel. » DVDCLASSIK
  • OUTRAGE 1950
    Son scénario traite d’un sujet particulièrement inhabituel et hardi pour l’époque : les traumatismes subis par une jeune femme, victime d’un viol.
  • LE VOYAGE DE LA PEUR 1985
    « Un film noir américain très original en raison de son réalisme glacé, implacable, et constamment oppressant car on y sent le poids permanent d’une vérité effrayante. » ECRAN LARGE
  • THE BIGAMIST 1953
    « Dans Bigamie (...) au thème a priori "scandaleux", l’humanité d’Ida Lupino donne à chaque personnage ses raisons (...). Au lieu de prêcher un moralisme prévisible, le film ne tranche pas. Un tour de force. » TELERAMA

Vos commentaires

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom