• Cinéma L’Image : un cinéma Associatif

    Vous voulez contribuer au bon fonctionnement de votre cinéma de proximité, devenez adhérent. Plus de renseignements au 02 98 04 22 79. Adhésion 10€

    > Lire la suite...

  • Avant-première

    Dans le cadre de la 27ème édition des "enfants s’emparent de l’écran", le cinéma l’Image vous propose l’avant-première de : "Le voyage de Lila" le dimanche 29 avril à 17h00. Bonne Séance à (...)

    > Lire la suite...

Accueil > Actualités

La Sociale

Publié le 6 septembre 2016

Après Walter, retour en résistance, De mémoires d’ouvriers et Les jours Heureux voici venir le nouveau documentaire de Gilles Perret : La Sociale. La séance sera suivie d’une rencontre-discussion avec Stéphane Perriot (monteur) qui sera parmi nous, le samedi 1er octobre à 17h00, pour nous le présenter, en partenariat avec Cinéphare.

Il y a 70 ans, les ordonnances promulguant les champs d’application de la sécurité sociale étaient votées par le Gouvernement provisoire de la République. Un vieux rêve séculaire émanant des peuples à vouloir vivre sans l’angoisse du lendemain voyait enfin le jour.
Le principal bâtisseur de cet édifice des plus humaniste qui soit se nommait Ambroise Croizat. Qui le connait aujourd’hui ?
70 ans plus tard, il est temps de raconter cette belle histoire de « la sécu ». D’où elle vient, comment elle a pu devenir possible, quels sont ses principes de base, qui en sont ses bâtisseurs et qu’est-elle devenue au fil des décennies ?
Au final, se dresseront en parallèle le portrait d’un homme, l’histoire d’une longue lutte vers la dignité et le portrait d’une institution incarnée par ses acteurs du quotidien.

Vos commentaires

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom